dimanche 12 novembre 2017

20 octobre 2017,


Promenade de la Fontaine des Eaux :


Bicentenaire de la plantation,


Journée Européenne des allées d'arbres.



Le vendredi 20 octobre 2017, à l'initiative de la S.A.M.B, les Dinannais fêtent ces deux événements.
Nous nous sommes retrouvés sur la Promenade de la Fontaine des Eaux devant un banc restauré pour la circonstance par les services techniques de la Ville de Dinan.
Ce banc se trouve face au numéro 46 (Maison des syndicats).
Des riverains, des responsables d'associations, des élus et des amis des arbres étaient présents pour partager ce moment.
La S.A.M.B. a rappelé l'histoire du lieu et son importance aujourd'hui.
M. le Maire de Dinan, Didier Lechien, a annoncé que 2018 verrait la replantation de 80 tilleuls sur la Promenade.



REVUE DE PRESSE  :

                         Le Télégramme, 23 octobre 2017
 Vendredi soir, Francis Cauwel, vice-président, et chargé de la commission « Arbres » de la Société des amis du musée et de la bibliothèque (SAMB), a célébré le 200' anniversaire de la promenade de la Fontaine-des-Eaux, créée en 1817 à l'initiative du maire de Dinan de l'époque, Pierre Deniau. Une allée alors bordée de 550 tilleuls, encore empruntée aujourd'hui par les lycéens et les Dinannais. Ce bicentenaire a été célébré lors de la « journée européenne des allées d'arbres », une nouvelle et énième « journée » décidée par la Commission européenne, dont c'est la troisième édition. L'occasion pour Francis Cauwel de rappeler l'importance du patrimoine naturel de la ville. « Dinan est une ville d'histoire et de nature, et nous nous devons de préserver ce patrimoine. »
7o tilleuls plantés
Un banc, tout juste rénové et désormais orné d'une plaque, a été inauguré ce même jour. « C'est un objet d'une grande modestie mais autrement plus -utile qu'une place de parking », a souligné le vice-président de la SAMB, avant de laisser la parole à Didier Lechien, qui a annoncé la plantation de 70 tilleuls sur la promenade début 2018, tout en lançant un petit clin d'œil souriant aux candidats au poste de maire de la commune libre du Faubourg Saint-Malo, présents pour l'occasion. « Ici, nous ne sommes pas vraiment à Dinan, mais sur une commune libre qui étira son maire dimanche. »


                      Le Petit Bleu 26 octobre 2017 P.15

  

Riverains, élus et membres de la société des amis du musée et de la bibliothèque (SAMB), ont inauguré un banc refait dans le cadre du bicentenaire (1817-2017) de la plantation des 550 tilleuls de la promenade de la Fontaine-des-Eaux.
« Je suis ravi de vous accueillir dans ce lieu magique qui va de la Ville Preciau vers la porte Saint-Malo à la Ville Goudelin, aux lacets qui plongent dans la vallée de l'Argentel. C'est en 1817, à l'initiative du maire d'alors Pierre Deniau, que cette promenade, longue d'un kilomètre, fut dessinée et réalisée, ornée de deux allées de tilleuls parallèles, commente Benoît Paris, président de la SAMB. Une promenade usitée par tous les dinannais, mais aussi les curistes qui fréquentaient en leur temps, la source médicinale de l'Argentel ». Un lieu entouré de champs, couverts de blonds épis et de fleurs de blé noir, ainsi que de cultures maraîchères, avant le développement de l'urbanisme après la 2e GM.
Un 'Poumon de verdure'
« Chargé d'histoire, ce lieu particulièrement émouvant est également ancré dans notre quotidien, dans celui des habitants de ce quartier et des 2 300 jeunes et adultes du lycée de la Fontaine-des-Eaux qui le côtoient chaque jour » déclare Francis Cauwel, vice-président de la SAMB et responsable de la commission arbres. « Cette promenade est un espace propice à la rêverie, au dialogue, à la lecture, aux confidences, aux rencontres et à l'amour. D'où la rénovation symbolique de ce banc public sur les deux derniers socles d'origine, en fonte, existants ».
Mais la promenade de la Fontaine-des-Eaux est également au coeur d'une politique moderne et efficace de la ville. « C'est une promenade piétonne et cyclable, à l'abri des voitures car en hauteur par rapport à la route, un bel exemple d'infrastructure de déplacements doux que nos ancêtres nous ont offert et qui va perdurer ». Ce bicentenaire est l'occasion de rappeler qu'il est interdit de toucher aux allées d'arbres car elles sont durables : « Nous ne sommes que les usufruitiers très éphémères de ces allées » ajoute Francis Cauwel.
70 tilleuls à replanter à partir de 2018
La cérémonie de cet anniversaire s'est réalisée rapidement dans le cadre de la Journée européenne des allées d'arbres,
3e du nom, fixée au 20 octobre chaque année. Sur les 550 tilleuls d'origine, il en reste environ 220 aujourd'hui. « Nous avons la chance d'avoir plusieurs belles allées d'arbres, celles des places Duguesclin et Saint-Sauveur, des Petits et Grand-Fossés, ainsi que des arbres remarquables. Dinan est la ville de Bretagne qui a la plus grande longueur d'arbres plantés en allées » se félicite Didier Lechien. « Avec la replantation de 40 tilleuls, la ville a déjà engagé la restauration de son patrimoine arboré. S'agissant de la promenade de la Fontaine-des-Eaux, après un diagnostic de l'existant, nous planterons ou replanterons environ 70 tilleuls en 2018, pour combler les dents creuses de l'allée et remplacer les arbre malades » annonce le premier magistrat.
D'autres bancs publics seront également installés afin de refaire un lieu d'agrément vers la vallée de l'Argentel. « Dinan n'est pas une ville figée su son passé historique. C'est tout l'intérêt de ce patrimoine vert et arboré, d'une très grande qualité, qui fait aussi, la richesse et la beauté de la ville ».


Thierry GIORDANA (CLF)



             Ouest-France 21 octobre 2017



Hier soir, la société des Amis du musée et de la bibliothèque, et le maire, Didier Lechien, ont profité de la Journée européenne des allées, pour lancer le chantier de la remise en valeur de la promenade de la Fontaine-des Eaux. « Ici, on est dans un lieu magique... », s'est enthousiasmé, sur place, Benoît Paris, le président de la SAMB, devant une trentaine d'invités.
550 tilleuls à l'origine
Cette allée, créée il a tout juste deux siècles, comptait 550 tilleuls à l'origine. « C'est en 1817 à l'initiative du maire de Dinan, Pierre Deniau, que la promenade fut dessinée », explique Francis CAUWEL, qui même, au sein de la SAMB, un travail de recensement des arbres remarquables de Dinan.
De la Ville-Préciaux à la Ville-Goudelin, cette promenade permettait aux Dinannais de rejoindre la vallée de la Fontaine-des-Eaux à travers les faubourgs encore agricoles de la ville. Les outrages du temps sont passés par là. Dinan s'est agrandi dans cette partie Nord-Est. Mais des parties de cette allée subsistent encore, utilisées par les lycéens qui rejoignent leur établissement tout proche.
Le dernier banc retrouvé
« Nous y avons récemment retrouvé les socles d'un des derniers bancs qui agrémentaient cette allée, reprend Francis Cauwel. Les services de la Ville ont eu le temps de le reconstituer et de l'agrémenter d'un parement de pierre. » Sa remise au jour marquera le bicentenaire de cette allée.
Un diagnostic de l'état des tilleuls restants sera établi dans les semaines à venir.
« Et, dès l'an prochain, la Ville fera replanter ici soixante-dix arbres », a promis Didier Lechien. « Dinan est connu pour son patrimoine bâti. Son patrimoine arboré est lui aussi remarquable », a-t-il ajouté, faisant référence aux autres sites plantés de Dinan, en particulier la place Duguesclin, la place Saint-Sauveur, les Petits-Fossés et les Grands-Fossés.


PRESENTATION (extraits) par la S.A.M.B.

Nous sommes ici, accueillis par ces tilleuls, dans un lieu particulièrement émouvant parce qu'il est la marque de la richesse de notre passé, de l'intensité de notre vie présente et des enjeux du futur.      
Parce qu’il est tellement incorporé dans notre quotidien, dans celui des habitants du quartier de la Fontaine des Eaux, des habitants de la commune libre de Saint-Malo, des 2 300 jeunes et adultes du lycée de la Fontaine des Eaux, que parfois nous le côtoyons, nous l’utilisons sans être conscient de sa présence, de sa richesse et de la bienveillance dont il nous gratifie.
Il pourrait être facile de n'avoir pas d'égard pour cette vieille dame. Elle a d'ailleurs subi dans le passé de bien fâcheux traitements.
   
Souvenir de ce qu’écrit un promeneur en 1863 :
« Il est, à droite du Faubourg Saint-Malo, une avenue ombreuse plantée de frais tilleuls, s’avançant sur un espace de 1 000 mètres, au milieu de champs couverts de blonds épis et de fleurs de blé noirs. Si nous voulons lire ou rêver, si nous voulons nous livrer aux douces causeries, choisissons de préférence cette voie que l’édilité dinannaise fit tracer. »
(Il conviendrait d'ajouter les cultures maraîchères qui la bordaient vers l’Est)

Cette année, nous célébrons le bicentenaire de la plantation de 550 tilleuls pour la création de la Promenade de la Fontaine des Eaux.
       En effet, c’est en 1817 à l’initiative du Maire de Dinan (Pierre Deniau) que cette promenade d’1 km de long fut dessinée, réalisée ornée de 2 allées d’arbres. Elle permettait de relier du sud au nord : de la Ville Preciau vers la Porte Saint-Malo à la Ville Goudelin, aux lacets qui plongent dans la vallée de l’Argentel et qui sont l’œuvre d’un autre Maire (François-Marie Loyer vers 1786.)
Un autre Maire encore Henri Flaud vers 1862 va créer l’actuel chemin des 4 moulins.

Les tilleuls de cette promenade nous entourent toujours de leur bienveillance.
(Il en reste environ 220 sur les 550.)
       Ils guident l’œil, structurent avec douceur notre paysage, en arrondissent les lignes, nous accompagnent dans nos promenades et nos rencontres, jouent avec le soleil et la lumière, nous offre l’ombre, nous protègent des premières gouttes de la pluie, nous entourent de chants d’oiseaux, multiplient les couleurs qui nous enveloppent, abritent des milliers d’insectes, fixent le carbone, libèrent de l’oxygène, limitent la chaleur, stockent l’eau, retiennent la terre.
       Et (cela ils ne le savaient pas à leur plantation) ils nous protègent de la circulation routière au péril de leurs racines.
        Pas de doute, ses arbres sont nos amis.
     Bien entendu, nous pensons aux milliers de jeunes qui vivent, étudient ou travaillent ici et au poème de Rimbaud
C’est vrai : la ville n’est pas loin,
C’est vrai : On n'est pas sérieux, quand on a dix-sept ans
Et qu'on a des tilleuls verts sur la promenade.

       C’est un peu en pensant à nos élèves et étudiants, aux habitants du quartier ainsi qu’à tous les passants de tous les âges, que la SAMB a proposé la réfection et repose d’un banc public sur les 2 derniers socles d’origine existants.
       Sa présence est significative de l’utilisation de la promenade qu'ont souhaitée nos prédécesseurs.
      Sa présence est symbole de relation sociale, de rencontres, d'aménité : ce charme fait de douceur et de courtoisie, de temps qu’on se donne à soi-même et que l’on partage avec les autres. Espace propice à la rêverie, à la lecture, à la musique intérieure, à la séduction, à l’amour, aux confidences, au dialogue, à l’amitié. C’est assez différent en ce sens d’une place de parking.
C’est un objet banal et modeste dans son apparence mais tellement important.
       Il nous évoque bien entendu avec Brassens les amoureux qui ont des petites gueules bien sympathiques, mais aussi Jack Lang, ce grand ministre de la culture qui écrit dans « Ouvrons les yeux » :
Notre patrimoine n’est pas réductible à Versailles, au Louvre … Il est l’ensemble des biens que nous allons léguer aux générations futures, nos paysages, nos maisons, le dessin de nos villes, les places ou nos enfants se rencontreront, les rues dans lesquelles nos enfants se promèneront, les bancs sur lesquels nos enfants iront s’asseoir.

Par ailleurs, nous sommes au cœur, ici, d’une politique moderne et efficace de la ville :
Dinan est attractive parce que c’est AUSSI une ville arborée.
Nous nous trouvons sur une promenade piétonne et cyclable à l'abri des voitures donc un bel exemple d'infrastructure de déplacement doux, que nos ancêtres et les prédécesseurs du Maire nous ont offert.
Ici nous maintenons, voire nous allons augmenter la biodiversité et l’indice canopée, nous optons pour les arbres plutôt que pour le seul bitume. Nous optons pour ce qui permettra le maintien de la vie sur notre planète
Ici nous œuvrons à la cohésion sociale et à la cohésion de la ville en affirmant que ce quartier a de la valeur, a des valeurs qui nous sont chères. Tout ce qui relie le quartier de La Fontaine des Eaux et le centre-ville et tout ce qui prouve la valeur de ce quartier est légitimement à mettre en avant.

La Journée Européenne des Allées d'Arbres :
      Alors pourquoi le 20 octobre, car il n’y a pas de bulletin de naissance donnant le jour de l’accouchement.
   Parce que nous ne sommes pas les seuls à nous rendre compte de l’importance des allées qui nous entourent : c’est aujourd’hui la Journée Européenne des Allées d’Arbres. Cette opération est soutenue par la Commission Européenne. En 2012, la Commission Européenne a commandé une étude sur les allées dans le cadre de sa politique sur la préservation des paysages. Etude dont les résultats ont été très remarqués au point de susciter la création de cette Journée Européenne des Allées d’Arbres.
Fixée au 20 octobre de chaque année. (C’est la troisième édition).
     Aujourd’hui en Europe, à Versailles, en Allemagne, en Catalogne, en république tchèque, en Italie dans le piémont, à Turin et ailleurs sont organisés des replantations, des colloques, des concerts.
Parce que scientifiques et politiques sont d’accord pour reconnaître les bienfaits de ces allées.
Parce que les populations sont les premières à se mobiliser pour les défendre, les protéger et les faire vivre.
    D’ailleurs leur protection est maintenant inscrite dans la loi depuis 2016, L’article L-350 du code de l’environnement interdit d’y toucher sans autorisation et sans compensation durable.
Parce qu’elles appartiennent au patrimoine culturel, parce qu’elle contribue à la diversité de la vie et parce qu’elles sont source d’aménité, de bien-être.

Alors, que faire ?
       Savourons ces belles allées, ces beaux arbres, cette promenade, ce banc. Aussi et peut-être surtout parce qu’ils s’offrent à nous avec simplicité. Ce ne sont pas des affaires de spécialistes érudits et confinés. Ce sont des cadeaux de la nature et de nos prédécesseurs. Des cadeaux au grand jour et pour tous. Des cadeaux pour notre vie de tous les jours.
     Mais attention, ce sont des biens fragiles. Sachons le transmettre. Nous n’en sommes que les usufruitiers très éphémères. Mais pour cela nous pouvons compter sur les Dinannais, sur la SAMB et sur la politique menée par la Ville de Dinan et les actions de replantation que M. le Maire annonce.

Notes réunies par Francis CAUWEL, vice-président.



QUELQUES IMAGES :  

                    La S.A.M.B. accueille les participants, rappelle l'histoire du lieu

Francis CAUWEL, vice-président   

Benoît PARIS, président

  
M. le Maire de Dinan annonce la replantation de 80 tilleuls

Didier LECHIEN, Maire de Dinan


Le banc restauré et la plaque commémorative

Les socles d'origine
retrouvés dans le talus

 

Bicentenaire
de la
Promenade de la Fontaine des Eaux
1817-2017"

                     

Sous les tilleuls de la Promenade ...


... une habitante du quartier : première utilisatrice du banc, bientôt suivi par M. le Maire 







samedi 10 décembre 2016

L'histoire de la S.A.M.B par Bernard Jamet

Bernard Jamet, l'actuel secrétaire-adjoint de la S.A.M.B, a publié un article intitulé "Retour sur les origines et la vie de la S.A.M.B  (1947-2017)" dans l' édition du Pays de Dinan 2016.
Nous attendions depuis des années qu'une telle étude puisse être réalisée et proposée au public. C'est chose faite grâce à notre ami Bernard Jamet et à la revue du Pays de Dinan.
A l'aide des archives de l'association, Bernard Jamet est parvenu à  retracer parfaitement la longue et riche histoire de la S.AM.B. On peut y découvrir en particulier comment elle s'est constituée avec Georges Laurent, bibliothécaire de la Ville et Pierre Rochereau, artiste-peintre qui ont fort bien su s'entourer de gens motivés et compétents.
Les activités dans les années 50, notamment les nombreuses conférences (celles de Mathurin Monier en particulier ) et les visites de sites et villes historiques, sont très bien évoquées. 
On notera aussi combien la S.A.M.B a été souvent à l'origine d'initiatives qui ont marqué la vie culturelle  de Dinan (Cérémonies pour le centenaire d'Auguste Pavie, salle des arts et traditions populaires avec en particulier les coiffes bretonnes au musée, la fête des remparts, la redécouverte de la vallée de la Fontaine des Eaux etc.).
L'article se termine sur des tableaux récapitulatifs avec les actions engagées qui montrent le dynamisme de la S.A.M.B, une association qui n'a cessé d'accroître le rayonnement du musée et de la bibliothèque et donc de Dinan !
Une lecture indispensable...


Les arbres de la place Duguesclin

Les différents journaux locaux (le Petit Bleu, le Télégramme et Ouest-France du 10 décembre) nous apprennent que des arbres vont être replantés sur la place Duguesclin. C'est une nouvelle qui va réjouir toutes les personnes qui ont suivi le travail de la commission "Promenade et arbres de Dinan" de la S.A.M.B (voir les articles dans ce blog en janvier et avril 2016).
On voit sur le plan ci-dessous en rouge tous les arbres qui ont disparu entre 1858 et 2016 (document S.A.M.B d'après le plan de 1858. Notez que la statue de Duguesclin est à l'opposée aujourd'hui).



La commission “Promenades et arbres de Dinan” de la SAMB trouve cette initiative excellente. Initiative qui est dans l’esprit du “Code de l’environnement” récemment modifié et qui stipule :
Les allées d'arbres et alignements d'arbres ... constituent un patrimoine culturel et une source d'aménités, en plus de leur rôle pour la préservation de la biodiversité et, à ce titre, font l'objet d'une protection spécifique. Ils sont protégés, appelant ainsi une conservation, à savoir leur maintien et leur renouvellement, et une mise en valeur spécifiques.
(lien ci-dessous pour lire la récente loi de 2016 à ce sujet).

Sinon, voilà l'article du Télégramme qui donne les informations les plus importantes :

L'adjoint aux travaux, Yannick Hellio, a donné le feu vert pour l'abattage de dix tilleuls et la replantation de 30 autres, place Dugueslin. 

Construite sous Napoléon 1er , au début du XIXe siècle, la place Duguesclin va connaître un petit rafraîchissement d'ici aux fêtes de fin d'année. Dès lundi, l'entreprise MVTP, de Trélivan, spécialisée dans les travaux de terrassement délicats, va se mettre à l'ouvrage. Dix tilleuls à abattre Première étape : s'occuper d'une dizaine de tilleuls dont l'état sanitaire, selon des études réalisées en 2011 et 2014, laisse à désirer. « Certains sont creux et présentent un risque de tomber », précise Yannick Hellio, l'adjoint aux travaux. Ces arbres seront donc abattus, et dix nouveaux tilleuls, d'un diamètre de 30 cm environ pour ne pas trop se différencier de leurs vénérables voisins (dont certains spécimens dateraient de l'époque napoléonienne !), seront aussitôt replantés. En plus de cela, vingt autres tilleuls seront plantés tout autour de la place, bordée par quelque 200 arbres. Ceux-là viendront boucher les « trous » aux endroits où des arbres nécrosés avaient été abattus ces dernières années. Ainsi, les doubles rangées d'arbres entourant la place seront reconstituées. L'ensemble de ces opérations va coûter 20.000 € à la mairie, dont 7.500 € pour l'achat des 30 nouveaux tilleuls [...]

© Le Télégramme - Plus d’information sur http://www.letelegramme.fr/cotes-darmor



L'article du Petit bleu ajoute quelques éléments :
« La place remonte à l’époque de Napoléon et du 1er Empire, et certains des arbres qui s’y trouvent datent de cette période », explique Yannick Hellio, adjoint au maire en charge des travaux [...]. Outre les arbres, le chantier prévoit un redécoupage du bitume le long de l’allée de promenade (côté rue principale, celle de l’office de tourisme), et le sablage de la même allée.

lien pour accéder à l'article du Petit bleu

ci-dessous, article de Ouest-France du 10.12.2016


Les arbres en mauvais état sont marqués.


Les emplacements où de nouveaux arbres doivent être replantés sont indiqués au sol.

Les trous pour les plantations



Les arbres replantés sont déjà d'une bonne taille










L'allée reprend une belle allure




La perspective est remise en valeur





du côté du tribunal de nombreux "trous" ont été comblés.

mardi 26 avril 2016

Les actualités de la commission "Arbres" de la S.A.M.B.

La commission "Arbres" de la S.A.M.B. composée de Florence Rocaboy, Loïc-René Vilbert, Richard Fortat et Francis Cauwel,  s'est réunie en décembre 2015 pour faire le point sur son travail.
Trois documents ont été présentés :
  1. La carte de Dinan fournie par le service Urbanisme sur laquelle ont été portées les informations suivantes :
Zones de prises de vue (numérotées)
Arbres intéressantes (étoile rouge)
Palmiers (rond vert)
Allées (trait vert ou jaune)

  1. Les 1100 photos qu’il conviendra de trier et sélectionner.
  2. La liste de ces photos dont le nom est constitué des champs suivants : zone de prise de vue, nom de la rue, n° dans la rue, éventuellement n° de la photo)

Depuis le travail s'est orienté en particulier sur la constitution d'un dossier pour le concours national sur les allées d'arbres en France. 
Francis Cauwel  a pris les choses en main et le dossier est envoyé !
Dinan a ses chances mais il était nécessaire que quelqu'un s'en occupe !



             Autre actualité:  le groupe Vivarmor est venu à Dinan le samedi 23 avril 2016.



35 personnes ont découvert le patrimoine arboré de Dinan sous la conduite de Mickaël Jézégou, Loïc-René Vilbert et Francis Cauwel. Un moment fort apprécié par toutes les personnes présentes (ci-dessus, le groupe Place Duguesclin).

Le compte-rendu complet, illustré de nombreuses photos est à voir en cliquant sur le lien ci-dessous







Dons pour la S.A.M.B. Avril 2016

Paulette Rouellée, une dinannaise, a fait don à la S.A.M.B. de 3 oeuvres de son grand-père Emile Cocheril. Peintre et dessinateur autodidacte, Emile Cocheril nous donne à voir 3 lieux (Dinan, Plouër, Le Guildo) aux alentours de 1900. Nous ne pouvons qu'encourager des particuliers à confier à la S.A.M.B. de tels témoignages du temps passé qui sont ainsi protégés (et connus du public).


           La Moinerie à Plouër sur Rance (avant 1916) Emile Cocheril



              Le château du Guildo (avant 1916). Emile Cocheril


               Les porches à Dinan (1907). Emile Cocheril




vendredi 8 janvier 2016

Acquisitions exceptionnelles lors de la vente de la collection Geistdoerfer le 18 octobre 2015 à Dinan

Le 18 octobre 2015, la S.A.M.B de Dinan a fait l’acquisition d’une trentaine d’œuvres ayant appartenu à l’ancien maire Michel Geistdoerfer.

Un article de trois pages, très bien documenté a été écrit fin décembre par Pierre-Yves Gaudart et publié dans le Petit bleu. Reprenant ce que l’auteur a présenté dans son journal et avec son autorisation, nous vous convions à une découverte de ce patrimoine documentaire et artistique qui fait maintenant partie, pour notre plus grand plaisir, des collections de la bibliothèque et du château... En attendant, le moment venu, une future belle exposition !  
« Dans cette collection, des représentations de Dinan sous forme de peintures ou de lithographies ; des portraits de personnages, illustres ou inconnus ou encore quelques magnifiques dessins du Dinannais Léonce Petit que certains qualifient de précurseur de la bande dessinée ».

Loïc René Vilbert, Christopher Maurice et Benoit Paris (photo P.Y Gaudart)



Michel Geistdoerfer, maire de Dinan de 1929 à 1940. (Collection famille Geistdoerfer)

Léonce Petit. Monsieur le Maire 


1876, la place des Cordeliers, huile. 

Ci-dessous deux dessins non publiés dans le Petit Bleu.
Et pour mémoire, voici le médaillon de Léonce Petit à Dinan, cf Le Pays de Dinan 1990.

(photo P.Y Gaudart)
Républicains et monarchistes. Dessin  Léonce Petit

Dans une auberge. Dessin Léonce Petit 




Retrouvez l’intégralité de l’article du Petit Bleu 
du 31 décembre 2015  en cliquant sur ces liens

jeudi 7 janvier 2016

Les promenades arborées de Dinan

Le dimanche 13 décembre 2015, Benoit Paris, Loïc-René Vilbert et  Francis Cauwel, trois membres de la S.A.M.B. , ont accueilli Chantal Pradines (Commission Européenne), en compagnie de notre ami Mickaël Jézégou (Conseil Départemental 22).

Loïc-René Vilbert, Francis Cauwel et Mickaël Jézégou 


Qui est Chantal Pradines ?
Chantal Pradines
Ingénieur (Ecole Centrale) dans le BTP, elle travaille aujourd'hui sur les questions de paysage. Elle a présenté en tant qu’experte en 2009 un rapport au Conseil de l’Europe sur ce sujet.

En résumé, et c’est pour cette raison que nous sommes concernés à Dinan,  les allées d’arbres étaient nombreuses en Europe jadis. Cette tradition repose sur une histoire ancienne et riche. Elle présente des atouts innombrables, tant pour le paysage que pour l’environnement, la sécurité ou l’économie. Rares sont les projets qui en ont pris la mesure et qui ont engagé une politique de mise en valeur et de préservation.


Loïc-René Vilbert a présenté à notre invitée la SAMB, les grandes données du patrimoine arboré de Dinan, notre action (journée du patrimoine et commission). Il lui a remis un plan de la ville et des documents de référence.

Le petit groupe a visité le Jardin anglais, la Place Saint Sauveur, la Place du champ, la Place Du Guesclin, les Petits fossés, la Place René-Pleven, les Grands fossés, le Chemin de Ronde, les Combournaises, la Promenade de la Fontaine des Eaux, les lacets, le boulevard André-Aubert, le square du Monument Indochine, la route de Dinard, l’allée et manoir de la Conninais, l’esplanade de la fontaine des Eaux, la vallée de l’Argentel et le port de Dinan.
Ce parcours n’était pas une simple promenade mais l’occasion d’envisager sur les différents lieux ce qu’il conviendrait de faire…Et les idées ne manquent pas !

L'allée du manoir de la Conninais (photo Chantal Pradines)

La promenade de la contrescarpe (photo Chantal Pradines)

Le regard expert de Chantal Pradines a confirmé que nos promenades dinannaises sont probablement un cas particulier d’allées, qui a peu d’égal en France. Les autres cas n’ont pas la même envergure (Pézenas, Béziers …).
 Par leur ancienneté, leurs histoires et leur étendue, par l’ensemble homogène et diversifié qu’elles constituent, par leur rôle dans le Dinan d’aujourd’hui et espérons-le de demain, les promenades de Dinan montrent leur originalité. Elles sont exemplaires.